L'âme des Africains est inscrite dans leur attachement à Dieu, leur sensibilité à la création et à la dépendance en la puissance suprême.
Qu'ils chantent en langues occidentales ou en langues africaines, la ferveur reste intacte !

Les Africains n'ont pas rencontré Dieu avec les Européens, ils le connaissaient déjà longtemps avant. Le Dieu unique, tout-puissant, créateur du visible et de l'invisible, était déjà connu depuis le temps de l’Égypte antique (plusieurs millénaires avant notre ère chrétienne). Les Européens ont apporté une codification homogène pour servir cette puissance suprême !

Ils évangégisent et vivent pleinement cette joie partagée dans leurs chants

Chanter à Dieu la reconnaissance emporte également la joie de la danse.

Retour à l'accueil