Que du réalisme ! Oui la situation est même très loin d'être stabilisée. La France a fourni la plus ...

Publié le par Emmanuel Nkunz

Que du réalisme !
Oui la situation est même très loin d'être stabilisée. La France a fourni la plus grosse part dans le redressement sécuritaire de la Centrafrique. 1600 militaires français ont fait de leur mieux à Bangui et ses environs. Les 6000 militaires africains apportent une contribution déterminante pour la stabilisation du pays. Mais pour patrouiller sur 630.000 km2 de la Centrafrique, il faut beaucoup hommes. Et pour prévenir les risques de dérapage dans quelques mois lors des élections générales pour sortir de la transition, il faudra des contingents militaires internationaux sur tout le territoire Centrafricain. La coopération Europe-Afrique montre son nouveau visage à travers la tragique situation en Centrafrique...
Pour venir à bout de la situation difficile en Centrafrique et qui risquerait de contaminer les autres pays voisins et faire la jonction avec la situation instable sahélo-saharienne (Mali, Libye, Soudan, Somalie, etc.), il conviendra de :
- renforcer le dispositif militaire permanent en Centrafrique, avec 3.000 militaires européens et 8.000 militaires africains, bien entraînés, aguerris, équipés et disciplinés.
- sortir rapidement de l'instabilité politique de la transition par des élections générales (fin 2014- début 2015).
- réunir rapidement les donateurs et les contributeurs pour lancer des programmes de développement économique et social en Centrafrique.
- prévoir la formation d'une nouvelle armée nationale centrafricaine à partir de la jeunesse actuelle et des anciens de la FACA diagnostiqués irréprochables.
Après 53 ans d'indépendance relative de la Centrafrique, tout est à refaire pour refonder une nation centrafricaine.

Commenter cet article