La dynamique de l’extrême droite dans les départements français pour les élections municipales de mars 2014 (4)

Publié le par Nouvelle Dynamique

EXTREME DROITE

 En analysant les scores obtenus par le Front national d’une part, les résultats cumulés de toutes les forces de gauche au premier tour, les contributions à la victoire du candidat de l’alliance du Parti socialiste – Parti radical de gauche par le Modem et le Front national, d’autre part ; sachant que l’apport des électeurs de « Debout la République » représenté par Nicolas Dupont-Aignan reste très faible et peu significatif pour influer sur le résultat du second tour, on évalue les reports du Modem et du Front national dans les résultats obtenus par François Hollande et Nicolas Sarkozy, le 6 mai 2012.

Tous les électeurs de Nicolas Sarkozy du 1er tour ont maintenu leur vote au second tour. De même, tous les électeurs de François Hollande au 1er tour ont confirmé leur vote au second tour. Ensuite, chaque camp a mobilisé les indécis et les absents du 1er tour pour leur victoire. La quasi totalité des électeurs de gauche et d’extrême gauche du 1er tour sont revenus au second tour. Soit ils ont reporté leurs votes au candidat de gauche du second tour, soit une très faible part d’entre eux ont voté blanc par protestation, notamment pour les électeurs de l’extrême gauche. Mais la mobilisation du second tour a compensé ces protestations pour maintenir le nombre d’électeurs ayant exprimé leur vote. Symétriquement, ce processus a joué pour le camp de la droite représenté par Nicolas Sarkozy. Les arbitres de la victoire restent ainsi les électeurs du MoDem dont le président avait indiqué publiquement sa préférence et son vote pour François Hollande. C’est ainsi que, dans de nombreux départements, les voix du MoDem se sont réparties entre François Hollande et Nicolas Sarkozy au second tour. Aussi, à Paris (75), dans les Yvelines (78), dans les Hauts-de-Seine (92), comme à Wallis-et-Futuna (986), l’on relève que 45% des électeurs du MoDem se sont reportés sur François Hollande. Ils sont également 38% en Haute-Savoie (74), 52% dans le Rhône (69), mais 62% dans le département de François Bayrou des Pyrénées Atlantiques contre 30% seulement chez les Français établis à l’Etranger. Le tableau de synthèse ci-après résume les situations selon les régions et les départements :

   

1er Tour

2nd Tour  du 6 mai 2012

35%-55 % du MoDem ont voté pour Hollande

 

Régions

Départ.

Total Gauche

Hollande

Sarkozy

Observations et arbitrage du FN

Part FN pour F.H. (points)

LANGUEDOC-ROUSSILLON

Lozère (48)

42,2

50,0

50,1

UMP-NC > PS-PRG > FN

   8  

       2  

               

ILE DE FRANCE

Paris (75)

51,3

55,6

44,4

PS-PRG >UMP-NC > FN

   4  

       0  

Seine et Marne (77)

42,4

49,3

50,8

UMP-NC > PS-PRG > FN

   7  

       2  

Yvelines (78)

40,4

45,7

54,3

UMP-NC > PS-PRG > FN

   5  

       0  

Essonne (91)

46,6

53,4

46,6

PS-PRG >UMP-NC > FN

   7  

       2  

Hauts de Seine (92)

44,5

49,5

50,5

UMP-NC > PS-PRG > FN

   5  

       0  

Seine Saint-Denis (93)

59,6

65,3

34,7

PS-PRG >UMP-NC > FN

   6  

       2  

Val de Marne (94)

51,0

56,5

43,5

PS-PRG >UMP-NC > FN

   5  

       1  

Val d'Oise (95)

48,1

53,9

46,1

PS-PRG >UMP-NC > FN

   6  

       1  

               

AQUITAINE

Dordogne (24)

50,1

59,1

40,9

PS-PRG >UMP-NC > FN

   9  

       5  

Gironde (33)

48,3

56,6

43,4

PS-PRG >UMP-NC > FN

   8  

       3  

Landes (40)

49,3

57,0

43,0

PS-PRG >UMP-NC > FN

   8  

       2  

Pyrénées Atlantiques (64)

47,1

57,1

42,9

PS-PRG >UMP-NC > FN

 10  

       0  

               

AUVERGNE

Allier (03)

47,0

56,9

43,1

PS-PRG >UMP-NC > FN

 10  

       5  

Cantal (15)

43,5

51,8

48,2

PS-PRG >UMP-NC > FN

   8  

       2  

Puy de Dôme (63)

51,3

60,5

39,5

PS-PRG >UMP-NC > FN

   9  

       4  

               

BASSE-NORMANDIE

Calvados (14)

44,3

53,1

46,9

PS-PRG >UMP-NC > FN

   9  

       3  

Manche (50)

41,1

49,9

50,1

UMP-NC > PS-PRG > FN

   9  

       3  

               

BOURGOGNE

Cote d'Or (21)

41,3

48,5

51,6

UMP-NC > PS-PRG > FN

   7  

       2  

Nièvre (58)

48,5

58,8

41,2

PS-PRG >UMP-NC > FN

 10  

       6  

               

BRETAGNE

Côte d'Armor (22)

50,2

59,2

40,8

PS-PRG >UMP-NC > FN

   9  

       3  

Finistère (29)

50,5

58,9

41,1

PS-PRG >UMP-NC > FN

   8  

       2  

Île et Vilaine (25)

47,4

55,7

44,3

PS-PRG >UMP-NC > FN

   8  

       1  

Morbihan (56)

43,6

51,7

48,3

PS-PRG >UMP-NC > FN

   8  

       2  

               

CENTRE

Cher (18)

44,4

54,0

46,0

PS-PRG >UMP-NC > FN

 10  

       5  

Indre (36)

45,2

55,7

44,3

PS-PRG >UMP-NC > FN

 11  

       6  

Indre et Loire (37)

43,5

51,2

48,8

UMP-NC > PS-PRG > FN

   8  

       2  

               

FRANCHE-COMTE

Doubs (25)

41,7

48,1

52,0

UMP-NC > PS-PRG > FN

   6  

       2  

               

HAUTE NORMANDIE

Seine Maritime (76)

46,5

54,9

45,1

PS-PRG >UMP-NC > FN

   8  

       4  

               

MIDI-PYRENEES

Ariège (09)

56,3

64,7

35,3

PS-PRG >UMP-NC > FN

   8  

       5  

Aveyron (12)

46,1

54,4

45,6

PS-PRG >UMP-NC > FN

   8  

       1  

Haute Garonne (31)

51,0

58,8

41,2

PS-PRG >UMP-NC > FN

   8  

       3  

Gers (32)

48,2

56,6

43,4

PS-PRG >UMP-NC > FN

   8  

       3  

Lot (46)

53,8

61,9

38,1

PS-PRG >UMP-NC > FN

   8  

       3  

Haute Pyrénées (65)

52,5

62,5

37,5

PS-PRG >UMP-NC > FN

 10  

       4  

Tarn (81)

47,0

55,6

44,5

PS-PRG >UMP-NC > FN

   9  

       4  

               

PAYS DE LOIRE

Loire Atlantique (44)

48,6

56,4

43,7

PS-PRG >UMP-NC > FN

   8  

       2  

Maine et Loire (49)

41,2

48,9

51,2

UMP-NC > PS-PRG > FN

   8  

       1   

Mayenne (53)

38,6

46,9

53,1

UMP-NC > PS-PRG > FN

   8  

       1  

Sarthe (72)

43,1

52,7

47,3

PS-PRG >UMP-NC > FN

 10  

       5  

Vendée (85)

37,5

44,4

55,6

UMP-NC > PS-PRG > FN

   7  

       0  

               

POITOU-CHARENTE

Charente (16)

48,4

58,8

41,2

PS-PRG >UMP-NC > FN

 10  

       6  

Charente Maritime (17)

43,3

51,6

48,4

PS-PRG >UMP-NC > FN

   8  

       3  

Deux Sèvres (79)

48,2

57,3

42,7

PS-PRG >UMP-NC > FN

   9  

       3  

Vienne (86)

47,5

57,2

42,8

PS-PRG >UMP-NC > FN

 10  

       4  

               

RHONE-ALPES

Isère (38)

45,1

52,1

47,9

PS-PRG >UMP-NC > FN

   7  

       2  

Rhône (69)

42,1

48,0

52,0

UMP-NC > PS-PRG > FN

   6  

       0  

Savoie (73)

40,5

47,1

52,9

UMP-NC > PS-PRG > FN

   7  

       1  

Haute Savoie (74)

35,2

39,9

60,1

UMP-NC > PS-PRG > FN

   5  

       0  

               

LIMOUSIN

Corrèze (19)

56,5

64,9

35,1

PS-PRG >UMP-NC > FN

   8  

       5  

Creuse (23)

51,3

61,0

39,0

PS-PRG >UMP-NC > FN

 10  

       5  

Haute Vienne (87)

54,2

64,0

36,0

PS-PRG >UMP-NC > FN

 10  

       5  

               

DEPARTEMENTS OUTRE-MER

Guadeloupe (971)

65,9

71,9

28,1

PS-PRG >UMP-NC > FN

   6  

       3  

Martinique (972)

62,0

68,4

31,6

PS-PRG >UMP-NC > FN

   6  

       3  

Guyane (973)

55,0

62,1

38,0

PS-PRG >UMP-NC > FN

   7  

       4  

Réunion (974)

63,9

71,5

28,5

PS-PRG >UMP-NC > FN

   8  

       4  

Saint-Pierre et Miquelon (975)

55,8

65,3

34,7

PS-PRG >UMP-NC > FN

   9  

       5  

Mayotte (976)

43,2

49,1

51,0

UMP-NC > PS-PRG > FN

   6  

       4  

Saint-Martin / Saint-Barthélemy (977)

37,2

40,6

59,4

UMP-NC > PS-PRG > FN

   3  

       0  

               

AUTRES TERRITOIRES

Wallis-et-Futuna (986)

52,9

56,1

43,9

PS-PRG >UMP-NC > FN

   3  

       0  

Polynésie française (987)

40,6

46,9

53,1

UMP-NC > PS-PRG > FN

   6  

       3  

Nouvelle-Calédonie (988)

32,6

37,0

63,0

UMP-NC > PS-PRG > FN

   4  

       2  

Français de l'Etranger (99)

43,4

47,0

53,1

UMP-NC > PS-PRG > FN

   4  

       0   

 

Conclusion :

Les résultats analysés sur les départements où le Front national n’avait pas atteint 20% au 1er tour du 22 avril 2012 donnent des indications sur le report des votes des électeurs du Front national. Ainsi, plus de 5% des électeurs de l’extrême droite du 1er tour se sont reportés sur le candidat de la gauche dans les départements déjà dominés par l’alliance PS-PRG au 1er tour. Ce sont les départements de la Dordogne, de l’Allier, de la Nièvre, du Cher, de l’Indre, de l’Ariège, de la Sarthe, de la Charente, de la Corrèze, de la Creuse et de la Haute-Vienne. Les reports des voix de l’extrême droite vers le candidat de la gauche baissent de 0% à 4% des électeurs du Front national dans les départements ou territoires où l’alliance UMP-NC avait dominé  le 1er tour de cette élection. Aussi, les électeurs du MoDem et du Front national ont, de fait, arbitré la victoire entre le candidat de la gauche, François Hollande, et le candidat de la droite, Nicolas Sarkozy. Avec le score final de 52% pour François Hollande et 48% pour Nicolas Sarkozy, il apparaît statistiquement, contrairement à certaines fausses affirmations, que la victoire du candidat de la gauche est due à l’apport des voix des électeurs de l’extrême droite. Il est clair qu’il ne viendrait à l’idée de quiconque de retenir les électeurs dans les bureaux de vote, ni de faire le tri des bulletins dans les urnes selon l’origine politique des électeurs. Les électeurs de l’extrême droite sont d’abord les électeurs, comme tous les Français, et ils intéressent tous les partis politiques républicains de gouvernement. A la droite et à la gauche d’aller les chercher, leur expliquer les enjeux français et internationaux dans la mondialisation, et les convaincre.

 

Emmanuel Nkunzumwami

Auteur de « La Montée de l’extrême droite en France », Editions L’Harmattan, 2012 et de « Le Partenariat Europe-Afrique dans la mondialisation », Editions L’Harmattan, 2013.

 

Analyste politique sur Radio Africa n°1.

Publié dans emmankunz

Commenter cet article