ELECTIONS LEGISLATIVES 2007 : LA MOBILISATION CONTINUE !!!

Publié le par Emmanuel Nkunzumwami

Nous venons d’enregistrer les premiers résultats du premier tour des élections législatives 2007.

 Quatre premières indications fortes nous interpellent aujourd'hui :

 1°) le taux d’abstention remonte dans les records historiques à 39,6% : tout se passe comme si la dynamique démocratique née de l’élection présidentielle et l’intérêt politique suscitée par Nicolas Sarkozy semblait tellement rassurer les électeurs sur l’issue du résultat qu’ils ne se sont pas mobilisés en masse. Le message à envoyer aux électeurs est  donc : Nous avons placés tous nos espoirs de changement dans le projet présidentiel de Nicolas Sarkozy et nous nous sommes mobilisés pour le porter à la présidence de la République. Cet élan démocratique qui a été enregistré les 22 avril et 6 mai 2007 doit être poursuivi au deuxième tour des élections législatives. Le travail n’est pas terminé car nous n’avons pas encore donné une majorité au Président de la République pour accomplir les changements inscrits dans le Projet Présidentiel. La mobilisation doit donc continuer. Nous devons mobiliser au maximum pour le deuxième tour pour confirmer notre vote du 6 mai 2007, en apportant le maximum de suffrages aux candidats de la Majorité Présidentielle et donner les moyens des réformes au Président de la République.

 2°) La majorité présidentielle enregistre un nouveau score de 45,6% au premier tour. Soit deux points de mieux qu’en 2002 ! Les autres partis sortent affaiblis une fois de plus, dès lors que l’offre politique des principaux partis de l’opposition ne correspond plus aux attentes des citoyens et que les refondations de la Gauche ne sont toujours pas engagées.  Aujourd’hui, la Majorité Présidentielle comprend l’UMP et le Nouveau Centre (Parti Social-Libéral Européen). Néanmoins, le score de 45,6% est seulement un potentiel qui permet de se projeter sur une écrasante majorité de 380 à 430 députés à l’issue du deuxième tour… L’élection n’est pas terminée ; nous devons donc rester fortement mobilisés pour transformer l’essai. Dans la plupart des circonscriptions, nous n’assisterons pas à des triangulaires, notamment en raison du grand nombre de candidats au premier tour. Rappelons que pour qu’un candidat se maintienne au deuxième tour, il doit totaliser 12,5% du total des électeurs INSCRITS dans cette circonscription… Ce n’est que lorsqu’aucun candidat n’atteint ce minimum que le classement se fait selon l’ordre d’arrivée des voix obtenues, pour ne retenir que les deux premiers arrivés en tête. IL FAUT DONC UNE FORTE MOBILISATION GENERALE POUR TRANSFORMER LES 45,6% EN NOMBRE DE SIEGES ET DOTER L’ASSEMBLEE D’UNE CONFORTABLE MAJORITE PRESIDENTIELLE POUR DEMARRER LES REFORMES TANT ATTENDUES PAR LES FRANÇAIS.

 3°) La Gauche et les autres partis de l’opposition sont descendus aux plus bas niveaux historiques. Le Parti socialiste sort du premier tour avec seulement 28,01% des suffrages et son partenaire historique, le parti communiste, atteint un auditoire très confidentiel à 4,29%. Quant au nouveau bébé politique de François Bayrou, il ne dépasse pas les 7,61% des voix au premier tour. C’est donc dire que les trois protagonistes (Parti socialiste, Modem (selon la volonté de Ségolène Royal, qui a tenté de séduire à nouveau François Bayrou en l'appelant sur son portable dès lundi 11/07 pour lui proposer une alliance se traduisant par des désistements des candidats MoDem en faveur des candidats socialistes mieux placés et vice-versa. En l'absence de la réponse orale de François Bayrou, Ségolène Royal lui a laissé un message sur son répondeur, message auquel François Bayrou n'aurait pas répondu !), parti communiste, les Verts)) de l’opposition républicaine réunie n’atteint même pas le score de l’UMP seule ! Les Français indiquent ainsi qu’ils ont réellement tourné la page des idéologies passéistes, inopérantes, inadaptées aux temps modernes et à la mondialisation. Le manque d'offre politique du Parti Socialiste, incapable de se rénover et de se moderniser après 19 ans au pouvoir dont 14 ans avec la présidence de la République de François Mitterrand et 5 ans de gouvernement de Lionel Jospin, sombre dans les luttes internes de leadership. La nouvelle idéologie du PS, les nouvelles promesses électorales du PS, le nouveau rêve que le PS apporte aux Français, la nouvelle identité politique du PS et de la Gauche ? On les attend toujours. "Il ne faut pas laisser à Nicolas Sarkozy et à l'UMP tous les pouvoirs", c'est le nouveau slogan du Parti Socialiste à court de projet politique, comme si les Français n'avaient pas DEMOCRATIQUEMENT porté consciemment et résolument Nicolas Sarkozy à la Présidence de la République pour apporter une nouvelle dynamique et une nouvelle énergie de redressement à la France. L'implosion du parti n'en est donc plus loin !  La tête François Hollande contestée, La candidate Ségolène Royal décriée, tous les leaders du PS se voient investis d'une mission de sauvetage... Nul doute qu'au lendemain des législatives, les socialistes modernes, comme l'ont fait quelques militants Verts, rejoindront François Bayrou pour grossir les rangs du MoDem et que la survie de la Gauche passera par une fusion du Parti Socialiste, du Parti Communiste, des restes du Parti Radical de Gauche et des Verts, et de quelques téméraires de l'extrême-gauche ayant réussi la mutation des utopies du marxisme-léninisme-trotskysme d'un autre âge... Une raison de plus pour les électeurs de tourner définitivement leurs suffrages vers les candidats de la Majorité Présidentielle engagés dans une dynamique de travail, d'actions et de réformes dans le pays et laisser la Gauche et l'extrême-gauche à ses querelles de refondation et de redéfinition de leur identité avant de leur confier de  quelconques responsabilités du pays. Les Français ont renoué avec la Politique par le VOTE UTILE. Ils demandent des RESULTATS aux élus de la Nation; ils ne pourraient donc pas les demander à ceux qui sont déjà embourbés dans leurs propres problèmes et confier leur destin à ceux qui ne savent plus eux-mêmes où ils en sont.  Quant au Front National de Jean-Marie Le Pen, il atteint un score le plus bas de son histoire depuis plus de 25 ans à 4,3% ! Il paie l’inadéquation et les absurdités de son idéologie haineuse et raciste, de son enfermement dans les vieilleries inaudibles de ses discours de discrimination, et l’usure manifeste de son chef charismatique en fin de course. Il conviendra que les Français confirment l’enterrement des idéologies du Front National au soir du deuxième tour et des échéances ultérieures… Nous voulons une France Nouvelle qui tourne son regard vers l’avenir de nos enfants et sur les ambitions de redressement de la France. Sa place dans le Monde dépendra de nos capacité à la gagner et à la défendre jour après jour. Le projet présidentiel politique de Nicolas Sarkozy a très largement convaincu. A nous tous de le faire vivre et de produire des résultats que les français attendent avec impatience.

 4°) Nous avons enregistré 108 élus au premier tour du 10 juin 2007. Il est très heureux de constater que le projet Présidentiel a été bien accueilli et continue de porter l’élan dans le pays. Sur les 108 députés élus au premier tour, 98 députés sont présentés par l’UMP, 7 sont présentés par le Nouveau Centre –Parti Social-Libéral Européen, soit 105 députés de la Majorité Présidentielle élus au soir du 10 juin. Viennent ensuite deux député du Mouvement pour la France de Philippe de Villiers (un parti d’audience confidentielle régionale) et un rescapé du Parti Socialiste. A lui tout seul, ce premier résultat du premier tour indique dans quelle direction les affaires du pays vont être prises en charge. Les citoyens ont compris le sens du vote utile. Il ne suffit plus de brandir la bannière socialiste ou communiste ou de contestation personnalisée portée par François Bayrou pour convaincre les électeurs ; ceux-ci recherchent de plus en plus la cohérence des programmes, les solutions aux problèmes du pays, les capacités à mettre en œuvre les réformes souhaitées et attendues, la crédibilité des hommes et des femmes quant au projet de redressement du pays. Aujourd’hui, seule la Majorité Présidentielle autour de Nicolas Sarkozy est crédible, solide, dotée de projet sérieux et s’engage sur les résultats pour améliorer nos conditions de vie. Les citoyens l’ont très bien compris et le plébiscitent.

 Une seule consigne aujourd’hui : ne pas relâcher les efforts, poursuivre la mobilisation pour transformer les 45,6% du premier tour en Victoire Éclatante pour la Majorité Présidentielle en vue de redresser la France.

Publié dans emmankunz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article