LA SITUATION COMPARÉE DU CHÔMAGE EN EUROPE EN FÉVRIER 2017

Publié le par Emmanuel Nkunzumwami

      Les niveaux de chômage des pays ne peuvent être comparés que s’ils s’appuient sur les mêmes définitions de données à travers plusieurs pays concernés. C’est la définition et le calcul du BIT qui ont été adoptés pour établir les comparaisons au sein de l’Union européenne (entre les pays de la zone euro et les autres pays de l’Union européenne), d’une part, et les autres pays hors de l’Union européenne, d'autre part. Les évaluations portent sur les chômeurs de catégorie A, n’ayant aucune activité au cours de la période considérée.

      Il en ressort que l’appartenance à la zone euro n’est pas la source du frein au décollage économique et à la réduction du chômage. En effet, même si le pays affichant le plus faible taux de chômage est la République tchèque (3,4% en février 2017), située hors de la zone euro, l’Allemagne arrive en tête dans les pays de la zone euro avec un taux de chômage de 3,9%. Parmi les autres pays comparables à la France, le Royaume-Uni (4,6%), la Pologne (5,3%), le Danemark (6,4%) et la Suède (6,8%) affichent des taux de chômage nettement inférieurs à celui de la France. Ils sont situés hors de la zone euro. Mais, au sein de la même zone euro, outre l'Allemagne, les Pays-Bas (5,3%), l'Autriche (5,7%), l’Irlande (6,6%), la Belgique (7,0%), en plus des petits pays telles que la Slovaquie (8,6%) ou la Finlande (8,7%) présentent des taux de chômage bien inférieurs à 9%, alors que la France est remontée à 10,0% en février 2017. Seuls cinq pays au sein de la zone euro : Portugal (10,0%), l’Italie (11,5%), Chypre (12,9%), l’Espagne (18,0%) et la Grèce (23,1%) et le dernier pays adhérent à l’Union européenne, la Croatie (11,6%), affichent des taux de chômage supérieurs à celui de la France. Ce sont tous des pays méditerranéens. La gestion du chômage suit la gestion publique et les habitudes culturelles des Etats. Huit Etats membres de la zone euro (Allemagne, Malte, Pays-Bas, Autriche, Estonie, Luxembourg, Irlande et Belgique) présentent des taux de chômage inférieurs à 7% en février 2017. La croissance économique atone, ayant enregistré 1,1% au cours de l’année 2016 (contre 1,9% en Allemagne, ou encore 1,8% aux Pays-Bas, sans parler des 2,0% au Royaume-Uni), ne permet pas de relancer significativement l’emploi. L’adversaire de la France n’est pas l’Union européenne, mais des réformes de structure trop longtemps reportées ou inachevées. De nombreux pays de la zone euro se portent nettement mieux que la France. C’est donc en France qu’il faut trouver les solutions pour relancer la croissance, réduire le déficit du commerce extérieur, relancer l’investissement et la consommation pour accroître l’activité économique et réduire le chômage.

La France devrait se fixer un objectif d’un taux de chômage de 4% en 2020, et réduire le chômage des jeunes de moins de 25 ans de 26,2% (en décembre 2016) à moins de 10% à la même date. En effet, dans les pays comparables de la zone euro, il est de 6,5% en Allemagne, de 10,2% aux Pays-Bas et de 10,5% en Autriche, à la même date.

Tableau des évolutions du chômage en Europe entre décembre 2015 et février 2017

Pays

déc-15

(en %)

déc-16

(en %)

déc-15

(milliers)

déc-16

(milliers)

févr-17

(en %)

Union européenne

9,0

8,2

21 904

20 065

8,0

Zone euro

10,5

9,6

16 827

15 571

9,5

Allemagne

4,4

3,9

1 882

1 679

3,9

Malte

5,1

4,5

10

9

4,1

Pays-Bas

6,6

5,4

588

482

5,3

Autriche

6,0

5,7

268

254

5,7

Estonie**

6,6**

6,7

45**

46

5,8

Luxembourg

6,5

6,3

18

18

6,1

Irlande

8,9

7,2

193

158

6,6

Belgique

8,6

7,6

428

377

7,0

Slovénie

8,4

7,5

83

73

7,8

Lituanie

8,9

8,1

131

119

8,3

Slovaquie

10,7

8,8

293

243

8,6

Finlande

9,3

8,7

250

234

8,7

Lettonie

10,0

9,8

99

96

9,3

France

10,2

9,6

3 005

2 817

10,0

Portugal

12,2

10,2

622

520

10,0

Italie

11,6

12,0

2 959

3 103

11,5

Chypre

13,1

14,3

54

62

12,9

Espagne

20,7

18,4

4 737

4 179

18,0

Grèce*

24,5*

23,0

1 183*

1 102

23,1

      

Autres pays de l’Union européenne

Rép. tchèque

4,5

3,5

236

189

3,4

Hongrie**

6,3**

4,5

285**

208

4,3

Royaume-Uni*

5*

4,8

1 657*

1 586

4,6

Pologne

6,9

5,9

1 196

1 012

5,3

Roumanie

6,7

5,5

616

507

5,4

Danemark

6,1

6,2

181

187

6,4

Bulgarie

7,9

7,1

263

231

6,7

Suède

7,1

6,9

370

365

6,8

Croatie

15,0

11,4

281

206

11,6

      

Autres pays hors de l'Union européenne

Islande

3,3

2,8

6

6

1,9

Norvège**

4,6**

4,7

128**

130

4,4

États-Unis

5,0

4,7

7 918

7 520

4,7

*   : donnée d’octobre 2015

** : donnée de novembre 2015

La France devrait se fixer un objectif d’un taux de chômage de 4% en 2020, et réduire le chômage des jeunes de moins de 25 ans de 26,2% (en décembre 2016) à moins de 10% à la même date. En effet, dans les pays comparables de la zone euro, il est de 6,5% en Allemagne, de 10,2% aux Pays-Bas et de 10,5% en Autriche, à la même date.

 

Emmanuel Nkunzumwami

Analyste économique et politique

http://www.africa1.com/spip.php?rubrique139

 

Quelques publications d'Emmanuel Nkunzumwami, aux Editions L'Harmattan.
Quelques publications d'Emmanuel Nkunzumwami, aux Editions L'Harmattan.
Quelques publications d'Emmanuel Nkunzumwami, aux Editions L'Harmattan.
Quelques publications d'Emmanuel Nkunzumwami, aux Editions L'Harmattan.

Quelques publications d'Emmanuel Nkunzumwami, aux Editions L'Harmattan.

Publié dans Etudes

Commenter cet article