SPECIAL ELECTIONS DEPARTEMENTALES 2015 : Résultats du 1er tour dans la Somme.

Publié le par Emmanuel Nkunzumwami

Le département de la Somme est l’un des départements du TOP5 où  le Front national avait réalisé son meilleur score aux dernières élections européennes du 25 mai 2014. Au même titre que l’Aisne, le Pas-de-Calais et l’Oise, dans la partie nord de la France, le Vaucluse et le Var dans le sud-est du pays, la Somme est sous les projecteurs pour la validation de l’implantation du Front national, et de l’extrême droite en général, dans ce département.

Le 1er tour des élections départementales du 22 mars 2015 semble confirmer cette implantation. Le taux de participation de 53,63% améliore de plus de 3 points celui des dernières élections cantonales de 2011. Le problème n’est donc pas lié à la participation des électeurs, même s'il peut être largement amélioré. Dans l’ensemble des 23 nouveaux cantons que compte la Somme, un seul canton d’Ailly-sur-Noye a connu une victoire du binôme de la conseillère générale sortante avec 54,30% dès le 1er tour, totalisant 30,06% des électeurs inscrits pour valider cette victoire ; la loi requérant au moins 25% des inscrits et plus de 50% pour être élu dès le 1er tour.

Pour les 22 autres cantons, la situation se complique pour 12 d’entre eux où les triangulaires sont possibles. En effet, les binômes des candidats dans ces cantons réunissent les conditions des scores de plus de 12,5% des électeurs inscrits pour être qualifiés pour le second tour du scrutin. Mais parmi ces 12 cantons, le Front national est partout présent ; il arrive en tête dans la moitié de ces cantons : Abbeville-1 (34,8%) ; Abbeville-2 (31,1%) ; Corbie (42,2) ; Gamaches (37,3%) ; Péronne (42,2%) et Roye (35,2%). Il occupe ensuite la 2ème position dans les cantons de Poix-de-Picardie (36%) ; Friville-Escarbotin (35,6%) ; Ailly-sur-Somme (35,1%) et Albert (33,3%). Il arrive en 3ème position dans le canton urbain et péri-urbain d’Amiens-3 avec 26,9%. Seul le canton urbain d’Amiens-6 enregistre une possibilité de triangulaire sans la présence du Front national.

Parmi les 10 autres cantons où les électeurs sont appelés au second tour avec deux binômes qualifiés pour ce scrutin, le Front national s’impose également en tête dans les cantons de Ham (42%) ; Rue (41,6%) ; Doullens (38%) ; Amiens-1 (34,2%) ; Amiens-4 (29,4%) Amiens-2 (27,7%). Il s’installe à la deuxième position dans les cantons de Moreuil (39,3%) ; Flixecourt (38%) ; Amiens-5 (31,3%) et Amiens-7 (25,1%).  Autant dire que dans tout le département de la Somme, le Front national seul obtient le meilleur score en comparaison avec les autres formations politiques prises isolément. Même en rassemblant les alliances de la droite et du centre (UMP+UDI+MoDem) et la gauche actuelle de gouvernement, en comparaison avec tous les suffrages qui s’expriment en faveur des thèses défendues par le Front national, l’ensemble des votes exprimés en faveur de l’extrême droite représente 35,2% contre l’ensemble de la droite et du centre avec 34,4% ; alors que l’union de la gauche de gouvernement n’enregistre que 24,5%.

 

Formation politique

Suffrages obtenus

Scores / Exprimés (%)

Somme

BC-FN

70 618

34,43%

Suffrages exprimés :

BC-EXT DROITE

72 183

35,19%

205 121

BC-DROITE

70 641

34,44%

Participation (%) :

BC-GAUCHE

50 327

24,54%

53,63%

BC-AUTRE GAUCHE

12 665

6,17%

Le second tour sera arbitré par les électeurs du Front national dans tous les cantons, en dehors du canton d’Ailly-sur-Noye qui n’est plus concerné, et le canton d’Amiens-6 où le Front national n’est pas qualifié. Les électeurs n’écoutent plus ou ne veulent plus appliquer les consignes nationales ou départementales des formations politiques. Le "Front républicain" contre le Front national sera donc rudement mis à l’épreuve. Les désistements des binômes de la gauche ou de la droite, pour transformer les triangulaires en confrontations duales entre le binôme du Front national et celui de la gauche ou de la droite, seraient des solutions locales selon les circonstances. Mais la droite n’est pas la gauche, et vice-versa ; d’autant que la première considère que les difficultés des électeurs du Front national sont liées à la gestion nationale et départementale de la gauche aux commandes du pouvoir. Par ailleurs, dans les deux camps de la gauche comme de la droite, de nombreux électeurs préféreront s’abstenir ou voter pour les binômes du Front national. Le maintien des triangulaires dans les douze cantons concernés et la mobilisation plus forte des électeurs au second tour sont les clés des résultats du second tour, dimanche 29 mars 2015. Toutes les formations poilitiques se déterminent désormais par rapport au Front national. Celui-ci impose la tripolisation du paysage politique et électoral, autant sur le plan national que dans de nombreux cantons où il réalise une nouvelle performance au cours du 1er tour des élections départementales. Néanmoins, il se retrouve en retrait de près de 3 points entre les élections européennes du 25 mai 2014 (37,2%) et les élections départementales du 22 mars 2015 (34,4%). Cependant, même si le Front national a "nationalisé" ce scrutin en ne s'exprimant que sur ses thèses nationales avec les mêmes thèmes partout en France pour tous ses candidats, le scrutin demeure local avec des candidats locaux. En comparant avec les résultats des cantonales antérieures, l'on pourrait admettre la conquête de nouvelles positions sur les territoires par l'élections de ses binômes au conseil départemental. Les performances électorales globales des élections européennes seraient donc comparées plus valablement avec celles d'un scrutin de liste aux prochaines élections régionales.

Exemple de situations complexes pour le second tour :

Canton /
Suffr. exprimés/
Participation (%)

Formation politique

Suffrages obtenus

Suffrages/Inscrits (%)

Scores / Exprimés (%)

Abbeville 1

BC-FN

3319

17,03

34,82

9532

BC-UMP

2630

13,49

27,59

52,08

BC-UdG

2532

12,99

26,56

 

BC-DVG

1051

5,39

11,03

         

Abbeville 2

BC-FN

3120

15,99

31,09

10034

BC-UMP

2881

14,76

28,71

54,42

BC-SOC

2869

14,70

28,59

 

BC-FdG

630

3,23

6,28

 

BC-DLF

534

2,74

5,32

 

Corbie

BC-FN

3937

21,35

42,18

9333

BC-UdG

2731

14,81

29,26

54,1

BC-UdD

2665

14,45

28,55

 

Gamaches

BC-FN

3489

19,05

37,31

9351

BC-SOC

3130

17,09

33,47

56,34

BC-UMP

2732

14,92

29,22

note : BC-UdG  signifie Binôme de candidats de l'Union de la Gauche ; BC-UdD signifie Binôme de candidats de l'Union de la Droite. De même, FdG signifie Front de Gauche.

 

Cet ouvrage présente la conquête des territoires en France par le Front national entre 2002 et 2014. Les résultats des élections départementales de 2015 confirment ce nouveau paysage politique en France.

Cet ouvrage présente la conquête des territoires en France par le Front national entre 2002 et 2014. Les résultats des élections départementales de 2015 confirment ce nouveau paysage politique en France.

Publié dans Politique

Commenter cet article