LES NOUVEAUX MAITRES DE L’ECONOMIE MONDIALE EN 2014-2015

Publié le par Emmanuel Nkunzumwami

LES NOUVEAUX MAITRES DE L’ECONOMIE MONDIALE

EN 2014-2015

 

Les données publiées en octobre par le Fonds monétaire international (FMI) nous informent sur la compétition désormais ouverte et frontale entre les Etats-Unis et la Chine. Si l’on considère le PIB exprimé en parité de pouvoir d’achat (PPA), un outil qui mesure le pouvoir d’achat des monnaies par rapport à un panier de produits, la Chine s’impose comme la première puissance économique mondiale en 2014, avec un PIB de 17.632 milliards de dollars. Pour la première fois dans l’histoire de l’économie mondiale contemporaine, la Chine dépasse les Etats-Unis, dont le PIB en PPA s’élève à 17.416 milliards de dollars.

Néanmoins, la mesure la plus admise est celle qui évalue les richesses utilisant les cours de change du marché pour tous les pays, le marché mondial étant dominé par le dollar américain. De ce point de vue, en 2014 comme en 2015, les Etats-Unis arriveront une nouvelle fois en tête. Le FMI estime que le PIB des USA s’élèverait à 18.287 milliards de dollars. Les données globales des vingt premières économies mondiales sont synthétisées dans le tableau ci-dessous :

Les pays au plus gros PIB (estimations 2015, prix courants)

Rang

Pays

PIB 2015

(milliards $)

PIB 2014

(milliards $)

Evolution

Source : FMI

1

Etats-Unis

18 287

17 416

+5%

2

Chine

11 285

10 355

+9%

3

Japon

4 882

4 770

+2,4%

4

Allemagne

3 909

3 820

+2,3%

5

Royaume-Uni

3 003

2 848

+5,5%

6

France

2 935

2 902

+1,1%

7

Brésil

2 357

2 244

+5%

8

Inde

2 248

2 048

+9,8%

9

Italie

2 153

2 129

+1,1%

10

Russie

2 099

2 057

+2%

11

Canada

1 873

1 794

+4,4%

12

Corée du Sud

1 561

1 449

+7,7%

13

Australie

1 535

1 483

+3,5%

14

Espagne

1 422

1 400

+1,5%

15

Mexique

1 367

1 296

+5,5%

16

Indonésie

915

856

+6,9%

17

Pays-Bas

892

880

+1,3%

18

Turquie

861

813

+5,9%

19

Arabie Saoudite

805

778

+3,5%

20

Suisse

680

679

+0,2%

Les interprétations des données :

La Chine conservera la deuxième place, avec un PIB 2015 en hausse de 9% par rapport à 2014, selon les estimations du Fonds monétaire international. A cette date de 2015, l’écart entre le PIB des Etats-Unis et la Chine se réduirait de 7.002 milliards de dollars contre 7.061 milliards en 2014.

Le Japon restera sur la troisième marche du podium, avec un PIB 2015 qui restera largement inférieur à celui de la Chine. Derrière l’Archipel, l’Allemagne restera de nouveau la 4e puissance économique mondiale. Fort d’un produit intérieur brut en croissance avec  plus de 3 milliards de dollars en 2015 (+5,5% sur un an), le Royaume-Uni passera désormais devant la France, malgré la hausse attendue de 1,1% du PIB de la France. Celle-ci est donc rétrogradée à la 6e position.

Parmi les 20 pays les plus riches du monde en 2015, l’Inde, qui gagne 3 places, enregistrera la plus forte augmentation de son PIB, selon le FMI : +9,8%, à 2.248 milliards de dollars. Aussi, en 2015, seulement six pays de l’Union européenne figurent parmi les 20 pays qui dominent l’économie mondiale.  Parmi les 10 premières économies mondiales, les nouvelles puissances industrielles s’installent : la Chine (2e), le Brésil (7e) et l’Inde (8e). Les évolutions des économies des principales puissances économiques et industrielles mondiales ont été proposées dans le livre "Le Partenariat Europe-Afrique dans la mondialisation"  (Editions L'Harmattan, 2013).

 

Quelques enseignements sur les évolutions de ces prévisions :

  1. La France, de par sa faible croissance de toutes les grandes puissances, est dépassée par le Royaume-Uni. Avec l’Italie, elle figure parmi les plus faibles croissances économiques (1,1%) sur la période 2014-2015. Les Pays-Bas (1,3%) et l’Espagne (1,5%) s’en sortent mieux, mais c’est l’Europe du nord (Royaume-Uni (5,5%) et pays scandinaves) et l’Allemagne (2,3%) qui profitent le mieux de la reprise mondiale, parmi les principales puissances économiques européennes. Si l’Italie et la France réalisent une évolution de 1,1% pendant que l’Allemagne affiche 2,3% sur la même période, ce n’est pas la faute à l’euro (monnaie commune à ces pays). Les réformes économiques, institutionnelles et sociales profondes des pays de l’Europe du sud n’ont pas été menées suffisamment tôt et efficacement pour faire face à la mondialisation.
  2. La France passe à la sixième place de l’économie mondiale par le PIB, derrière le Royaume-Uni, mais le Brésil et l’Inde s’intercalent désormais entre la France et l’Italie dès 2015.
  3. La faible croissance au sein de l’Union européenne se répercute également sur le déclassement de ses puissances moyennes. Aussi, la Russie, le Canada, la Corée du sud et l’Australie s’intercalent déjà dès 2014 entre l’Italie et l’Espagne, très frappées par la crise économique et sociale depuis 2008.
  4. Par leur forte croissance, le Mexique (5,5%) et l’Indonésie (6,9%) s’interposent désormais dès 2015 entre l’Espagne (1,5%) et les Pays-Bas (1,3%). Et enfin, la Turquie (5,9%) et le premier pays pétrolier du Moyen-Orient, l’Arabie Saoudite (3,5% d’évolution), s’installent devant la Suisse (0,2%) dès 2014.
  5. Les pays des BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) ainsi que ceux de l’AMACITA (Australie, Mexique, Arabie Saoudite, Corée du sud, Indonésie, Turquie, Argentine) (cf. : Le Partenariat Europe-Afrique dans la mondialisation, Ed. L’Harmattan, 2013), à l’exception de l’Argentine, s’installent confortablement dans les vingt premières puissances économiques mondiales dès 2014.
  6. L’économie mondiale est pilotée par la compétition entre les Etats-Unis et la Chine, qui se détachent très nettement des trois puissances suivantes (le Japon, l’Allemagne et le Royaume-Uni). Sur les 62.017 milliards de dollars de PIB des 20 premières puissances économiques mondiales en 2014, les Etats-Unis et la Chine réunis représentent 44,8%. Mais les Etats-Unis ayant retrouvé la vigueur de la croissance, ces deux puissances représenteront 45,4% en 2015.
  7. La conquête fulgurante de l’économie mondiale par la Chine est telle que son PIB représente 78,8% de l’ensemble des six premières économies européennes réunies (Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, Espagne et Pays-Bas) en 2015 alors que ce ratio n’est que de 74,1% en 2014. C’est la conséquence de la crise de croissance au sein de l’Union européenne.
  8. Au rythme de la croissance actuelle, la France sera la 6e puissance derrière le Royaume-Uni en 2015, ensuite elle deviendra la 7e puissance derrière le Royaume-Uni (3720 milliards $) et l’Inde (3066 milliards $ pour la France contre 3267 milliards $ pour l’Inde) en 2019. Et enfin, elle passera à la 8e position, derrière le Royaume-Uni (4141 G$), l’Inde (3939 G$) et le Brésil (3159 G$) contre 3134 G$ pour la France, en 2021. Même si les niveaux de croissance de chacun des pays concernés peuvent être significativement affectés, l’ordre d’arrivée en 2019 et en 2021 demeure inchangé pour le déclassement progressif de la France.
  9. Pour l'Afrique, les partenariats industriels doivent être conçus au niveau américain, chinois ou européen. Néanmoins, les six puissances européennes peuvent intervenir en Afrique, soit au niveau des Etats isolés, soit au niveau des espaces économiques par secteur économique. L'Europe n'étant pas une nation, mais une communauté de pays.

https://www.youtube.com/watch?v=hs9huqVp6-E&t=29s

Le PIB par habitant restructure le nouveau paysage mondial :

Il n’y a pas  de surprise notable dans le classement des nations au plus gros PIB par habitant, si ce n'est que Singapour, dont le produit intérieur brut par tête 2015 est estimé à 58.146 dollars par le FMI, et s’installe à la huitième place aux Etats-Unis (9e). A noter également que le Canada (13e ) perd 3 places au palmarès des nations au plus fort PIB par habitant. A l’inverse, les Pays-Bas, qui étaient classés au 14e rang en 2014, se hissent au 11e rang, avec un PIB par tête de 52.770 dollars en 2015.

Les pays au plus gros PIB par habitant

(estimations 2015, prix courants)

Rang

Pays

PIB 2015 par habitant ($)

PIB 2014 par habitant ($)

Evolution

Source : FMI

1

Luxembourg

118 251

116 752

+1,3%

2

Norvège

100 439

99 295

+1,2%

3

Qatar

93 535

94 744

-1,3%

4

Suisse

83 974

84 344

-0,4%

5

Australie

64 257

62 822

+2,3%

6

Danemark

64 186

61 885

+3,7%

7

Suède

58 472

57 557

+1,6%

8

Singapour

58 146

56 113

+3,6%

9

Etats-Unis

57 045

54 678

+4,3%

10

Islande

52 967

50 006

+5,9%

11

Pays-Bas

52 770

52 249

+1%

12

Autriche

52 368

51 183

+2,3%

13

Canada

52 287

50 577

+3,4%

14

Irlande

52 260

51 159

+2,2%

15

Finlande

51 020

50 451

+1,1%

16

Allemagne

48 226

47 201

+2,2%

17

Belgique

47 704

47 164

+1,1%

18

Royaume-Uni

46 244

44 141

+4,8%

19

Nouvelle-Zélande

46 204

44 294

+4,3%

20

Emirats arabes unis

45 944

44 771

+2,6%

 Conclusion

Le constat sur ce nouveau classement en 2014 et en 2015 est le déclassement de la France, qui est dépassée par le Royaume-Uni pour le PIB en 2015 et sa disparition du classement des 20 premiers pays pour leur PIB par habitant. Dix pays de l’Union européenne figurent parmi les vingt pays disposant du plus haut niveau de PIB par habitant, mais la France n’y figure plus. Par ailleurs, à l'horizon 2019, la France passera derrière l'Inde et vers 2021, elle se positionnera également derrière le Brésil, en occupant la 8e place dans le rang des puissances économiques mondiales.  C’est la conséquence d’une longue et durable crise économique et sociale, et du retard de mise en oeuvre des réformes de structure. L'Afrique est absente de tous les classements économiques majeurs ; sa survie dans la compétition mondiale dépendra de sa capacité à s'organiser en ensembles régionaux (cf. "Le Partenariat Europe-Afrique dans la mondialisation". Ed. L'Harmattan, 2013).

La relance de l'Europe est en Afrique, et l'avenir de l'Afrique est dans le partenariat avec les grandes puissances industrielles mondiales d'Amérique du Nord, d'Europe et des nouvelles puissances industrielles émergentes.

 

Emmanuel Nkunzumwami

Analyste économique et politique

Ecrivain-Essayiste

LES NOUVEAUX MAITRES DE L’ECONOMIE MONDIALE EN 2014-2015
LES NOUVEAUX MAITRES DE L’ECONOMIE MONDIALE EN 2014-2015
LES NOUVEAUX MAITRES DE L’ECONOMIE MONDIALE EN 2014-2015
LES NOUVEAUX MAITRES DE L’ECONOMIE MONDIALE EN 2014-2015
LES NOUVEAUX MAITRES DE L’ECONOMIE MONDIALE EN 2014-2015

Publié dans Etudes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Noussi 13/02/2016 08:05

Comment faire pour avoir un de vos ouvrages?

Nouvelle Dynamique 22/05/2016 11:33

Bonjour Noussi.
Dans l'article récent sur "LA FRANCE INQUIETE FACE A SON AVENIR", nous indiquons de nombreux sites marchands auprès desquels vous pourriez acheter mes livres... Amicalement à vous.
Emmanuel

Nouvelle Dynamique 07/03/2016 09:39

Bonjour Noussi. Merci beaucoup pour votre message très encourageant. Pour obtenir mes publications, vous pouvez les commander sur tous les sites marchands (amazon.com ; cdiscount.com ou même directement chez l'Editeur harmattan.fr Bien entendu, vous pouvez aussi écrire à catherine.ghekiere@gmail.com qui se fera un plaisir de vous l'envoyer... Amitiés.

Noussi 13/02/2016 08:03

Jaime ce que vous faites Mr nkunzumwami

Nouvelle Dynamique 07/03/2016 09:51

Merci beaucoup cher Noussi. Vous pouvez en faire un publicité autour de vous. J'ai deux principaux centres de recherche : l'économie internationale comparée et les évolutions de la sociologie électorale en France. Mes démarches sont analytiques, à travers les faits et les chiffres. Amitiés.

Moustapha 15/12/2015 08:23

Cest magnifique

Emmanuel Nkunzumwami 17/12/2015 13:10

Merci Moustapha. Tout l'intérêt d'un auteur, c'est que ses contemporains puissent lire et commenter les écrits... Mais aussi que nos dirigeants et nos politiques ouvrent les yeux sur les "vraies" réalités du monde que nous vivons...
Amitiés.

Ibrahim Amani 19/05/2015 19:20

Je croix l EAU constitu la premiere puissance economique du moyen orient en 2015

Emmanuel Nkunzumwami 17/12/2015 13:13

Bonjour Ibrahim. Si les EAU peuvent contribuer au développement de l'Afrique, nous serions satisfaits. Un nouvel outil, FANA-F2A (Future Afrique Notre Avenir) est à la disposition de tous les sponsors et les partenaires de tous les pays qui acceptent d'aider les jeunes entrepreneurs en Afrique...